Journalism Interest group proceedings/Actes du Groupe d’intérêt en journalisme

Welcome to the 2017 Proceedings of the Journalism Interest Group of the Canadian Communication Association

[en français plus bas]

The Journalism Interest Group (JIG) was formed to facilitate discussion of, and scholarship on, a wide range of issues related to journalism and journalism practice.

For several years, the Journalism Interest Group has published an online proceedings of papers presented by members at the annual Canadian Communication Conference.  The program at the 2017 conference, held at Ryerson University in Toronto, was replete with interesting and ground-breaking research by our members.

For submissions to the proceedings this year, we offered presenters the format of a “research note” in addition to the traditional academic paper. The research note is a shorter paper (less than 2500 words) in which authors can describe their preliminary findings and outline areas of further research.

This format proved popular, and we are pleased to publish three articles. The topics cover a wide range: a study of how Canadian journalists view their roles and influences on their work;  motivations of Canadian students to study journalism; and the impact a two-day conference in 1979 had for the on-air prospects of women journalists at the CBC.

Professional Role Orientations and Perceived Influences among Canadian Journalists: Preliminary Findings from the Canadian Worlds of Journalism Study

Heather Rollwagen, Ryerson University; Lindsay Fitzgerald, Aporia Media; Lauriane Tremblay, Laval University;  Geneviève Bonin, Ottawa University, and Ivor Shapiro, Ryerson University

Rollwagen et al. suggest that Canadian journalists overwhelmingly understand themselves as monitors of political and business interests, and resist an identity as supporters of government policy.  Canadian journalists feel their work is heavily influenced by their available resources, including access to information, media laws and regulation, time, and the constraints of journalism ethics. They feel they are less likely to be influenced by political or economic interests, a finding that is consistent with their role as monitors of these areas. The researchers used data obtained as part of a larger global study that was conducted in 67 countries. The authors note that the analysis provides insight into how Canadian journalists are responding to the changing media landscape. Future work includes looking at Canadian journalists in a global context.

Degree Motivations and Reported Work Experience for Canadian Journalism Students

Aneurin Bosley, Carleton University

For this article, Bosley surveyed students in journalism programs at Ryerson University in Toronto and Carleton University in Ottawa.  He found that undergraduate students seem to be motivated to study journalism for the pleasure of writing and being creative, rather than for its watchdog role,  and by perceived job characteristics.   This study also found that the desire to pursue a journalism career dropped from first year to the final year; however, work experience in the field helped reduce this decline. Bosley suggests that the findings may provide journalism educators with a better understanding of whether some learning activities align better with the more highly ranked motivations. These findings are discussed in the context of the challenging and changing media landscape in Canada.

Two Feminist Days in Ottawa: The CBC’s Women’s Seminar

Barbara M. Freeman, Carleton University

During the 1970s, Canada’s broadcast newswomen and their allies fought for equity in hiring and promotions and a stronger female presence on air.  In this paper, Freeman examines the role feminist critics had in persuading the Canadian Broadcasting Corporation to improve opportunities for women in news and current affairs shows.  Progress was slow, despite a critical internal report in 1975 on the role of women within the CBC, and the establishment of an Office of Equal Opportunity.  When feminist groups complained that little had been done to improve the lot of female staff or the broadcaster’s depiction of women, CBC responded by holding a two-day seminar with feminists in Ottawa in 1979. Among other sources, this paper uses archived documents and a transcript of the seminar as it explores this development in the feminist movement and its ultimate impact on better employment opportunities for women at the public broadcaster.

Editors:

Sheila Hannon, Western University
Colette Brin, Université Laval
Tyler Nagel, Southern Alberta Institute of Technology


Bienvenue aux Actes de colloque 2017 du Groupe d’intérêt en journalisme de l’Association canadienne de communication

Le Groupe d’intérêt en journalisme vise à promouvoir la recherche sur des enjeux variés en lien avec le journalisme et les pratiques journalistiques.

Depuis 2010, le Groupe d’intérêt en journalisme publie des Actes en ligne des communications présentées par des membres lors du colloque annuel de l’Association canadienne de communication. Le programme du colloque de 2017, tenu à l’Université Ryerson à Toronto, était rempli de travaux intéressants et originaux.

Cette année, nous avons offert la possibilité aux auteurs de soumettre une note de recherche ou un article conventionnel.  La note de recherche est un format plus court (moins de 2500 mots) dans lequel sont présentés des résultats préliminaires et des pistes de recherche.

Cette option s’est avérée populaire; c’est donc avec plaisir que nous publions trois textes aux thèmes variés. La première étude se penche sur les perceptions par les journalistes de leurs rôles professionnels et des influences sur leur travail. La deuxième examine les motivations des étudiants canadiens en journalisme. Enfin, le dernier texte évalue l’impact d’une conférence de deux jours, en 1979, sur les perspectives des femmes journalistes à l’antenne de CBC.

Orientations professionnelles et influences perçues parmi les journalistes canadiens : Résultats préliminaires de l’étude canadienne « Worlds of Journalism »

Heather Rollwagen, Université Ryerson; Lindsay Fitzgerald, Aporia Media; Lauriane Tremblay, Université Laval;  Geneviève Bonin, Université d’Ottawa et Ivor Shapiro, Université Ryerson

Rollwagen et ses collaborateurs indiquent que les journalistes canadiens s’attribuent pour la grande majorité une fonction de surveillance des intérêts politiques et économiques. Ils sont réticents à s’identifier comme des défenseurs des politiques publiques. Les journalistes canadiens considèrent que leur travail est lourdement influencé par les ressources auxquelles ils ont accès, notamment l’accès à l’information, le cadre législatif et réglementaire, ainsi que la déontologie journalistique. Ils se croient moins influencés par des intérêts politiques ou économiques, ce qui apparaît conforme à la fonction de surveillance. Les données ont été recueillies dans le cadre d’une étude internationale réalisée dans 67 pays. Selon les auteurs, cette analyse permet de mieux comprendre comment les journalistes canadiens s’adaptent à un environnement médiatique en mutation. Une prochaine analyse situera les journalistes canadiens relativement à leurs homologues des autres pays étudiés.

Motivations d’études et expériences professionnelles d’un groupe d’étudiants canadiens en journalisme

Aneurin Bosley, Université Carleton

Bosley présente les résultats d’une enquête réalisée auprès détudiants inscrits à des programmes de journalisme à l’Université Ryerson (Toronto) et à l’Université Carleton (Ottawa).  Les étudiants de 1er cycle semblent motivés par le plaisir d’écrire et d’être créatifs, plutôt que par le rôle de chien de garde du journalisme, ainsi que par certaines caractéristiques perçues du métier. Le désir des participants de faire carrière en journalisme semble plus élevé en 1e année qu’en fin de parcours. Toutefois, l’obtention d’une expérience professionnelle pertinente contribue à réduire ce déclin d’intérêt. Selon l’auteur, ces résultats peuvent aider les enseignants en journalisme à déterminer quelles activités d’apprentissage peuvent favoriser la motivation des étudiants. Les résultats sont analysés à la lumière des défis et des transformations de l’environnement médiatique canadien.

Deux journées féministes à Ottawa : Le Séminaire des femmes à CBC

Barbara M. Freeman, Université Carleton

Durant les années 1970, les femmes oeuvrant en radiodiffusion au Canada et leurs alliés ont lutté pour un traitement équitable en matière d’embauche et de promotion, ainsi qu’une plus forte présence féminine à l’antenne. Freeman examine le rôle des critiques féministes relativement à l’amélioration des conditions des femmes dans la programmation de nouvelles et d’affaires publiques à la Canadian Broadcasting Corporation. Les progrès se sont accomplis lentement, malgré un rapport interne critique en 1975, ainsi que la mise sur pied d’une structure pour favoriser l’égalité des chances entre femmes et hommes. Quand des groupes féministes ont dénoncé l’inaction du diffuseur public pour améliorer les conditions des employées ainsi que la représentation des femmes dans sa programmation, la CBC a tenu un séminaire de deux jours en 1979, auquel des féministes ont participé. Entre autres sources, cette étude s’appuie sur des documents d’archives et une transcription du séminaire pour explorer ce moment clé du développement du mouvement féministe et son impact sur l’amélioration des opportunités d’emploi des femmes au sein de cette institution.

 Responsables de la révision:

Sheila Hannon, Western University
Colette Brin, Université Laval
Tyler Nagel, SAIT